Randonnée du ru de Marivel


Edition 2018
7 octobre 2018 : 4ème édition de la randonnée du ru de Marivel, une fois tous les 2 ans.

Co-animé par les Colibris de Versailles en particulier pour les départs depuis la source de la Voirie (Montreuil-Jussieu), des octrois (Porchefontaine) et de la gare des Chantiers (Chantiers).

Intention : imaginer la réouverture du ru de Marivel, sur le modèle de ce qui a été fait pour la Bièvre.

L'eau potable, une ressource en danger
  • En moyenne nous consommons en France directement ou indirectement 160 litres d'eau potable par jour et par habitant. :
  • pour nos usages domestiques près de 24 % (préparation de la nourriture, nettoyage de la vaisselle, lavage du linge, toilette, sanitaires, etc)
  • l'eau utilisée pour nous : cette consommation d'eau est liée à notre mode de vie, urbain ou rural, à l'irrigation nécessaire à la production de biens alimentaires, la production d'énergie, l'industrie et l'activité économique (hors énergie)
  • Les stations d'épuration doivent traiter de plus en plus de résidus de médicaments, de pesticides, ? et de grands volumes (dont les eaux de pluies et eaux claires mélangées avec nos eaux usées).
  • La collecte d'eau potable en devient difficile.

Les eaux de pluies
  • Les eaux de pluies sont de plus en plus dirigées vers les réseaux d'égouts.
  • Recherchons de plus grandes infiltrations dans le sol. Pour lutter contre les dégâts suites aux orages.
  • Rendre nos sols perméables en limitant les bitumes, bétons.

Les eaux claires (de nos rus et sources souterrains) sont à utiliser plutôt que les laisser aller aux égouts :
  • Cuves de récupération de nos villes pour le nettoyage des rues et l'arrosage des plantes).
  • Pour des jardins

Edition 2016
Réalisée le 9 octobre - 3ème édition
Organisée par Espaces, Chaville en Transition, Chaville Environnement, les Colibris de Versailles, ...

Ressources sur la randonnée de Marivel

A vélo sur l'eau

Balades à vélo Sur le thème de l'eau
du 27 mai 2018
D'autres balades par quartier proposées dans l'agenda des Colibris
randonnée à vélo sur le thème de l'eau
Versailles, l'eau dans la ville, balade découverte à vélo
Un potentiel - Versailles, à l'origine des vallées de Gally et de Marivel
Objectif : où trouver de l'eau, infrastructure, comprendre la circulation de l'eau.

Une dizaine d'arrêts sur des points remarquables, 1h30 de vélo, 12 km et une bonne après-midi garantie dans la joie et la bonne humeur !
Participation libre. Proposé par les Colibris de Versailles et Velo Versailles
Bonus : 12h30 piquenique pour les volontaires aux jardins des étangs Gobert ou au jardin du Partage

Zones humides

Journée mondiale zones humides des du 17 février 2018
Visite de la zone humide du jardin de l'Horloger
Présentation d'une zone humide dans un jardin partagé. Pourquoi ?
Les Zones humides à Versailles (sources, rus, étangs, ...). Construire une zone humide

Carte des sources





L'eau à Versailles

Vours trouverez ci-dessous, le résumé d'un document disponible en téléchargement - 170 pages
Ce document vise à faire connaître l'eau dans la ville de Versailles (Yvelines).
  • Où trouver de l'eau à Versailles en dehors de notre robinet ?
  • Comment utiliser au mieux l'eau pluviale ou l'eau souterraine ?

L'eau est notre seconde ressource vitale, après l'air. L'eau est le principal constituant de notre corps. L'eau occupe la plus grande partie de la surface de notre planète. Il semble raisonnable de la connaître. Nous recherchons dans ce document à traduire au niveau local de la ville de Versailles cette connaissance de l'élément eau.

Le point de départ a été la question : « Où puis-je trouver, à Versailles, cette ressource essentielle eau, si possible à boire, en dehors de mon robinet ? » Puis peu à peu le projet s'est étendu aux questions suivantes :
- Où trouver de l'eau, quelle qu'elle soit, dans la ville de Versailles en dehors de nos robinets ?
- Où trouvait-on de l'eau dans le passé ?
- D'où vient l'eau qui arrive dans nos robinets ?
- Où va l'eau de l'eau de pluie et où vont les eaux que nous rejetons ?

Ce document est destiné au grand public comme aux professionnels. A travers une découverte de lieux parfois peu connus et pourtant si proches des habitants de Versailles, il vise à faire connaître l'eau pour sensibiliser à cette ressource et en savoir plus sur son fonctionnement (le cycle de l'eau). Ce document peut aussi servir aux professionnels (construction, aménagement, etc) pour avoir une vue d'ensemble.

Ce document se propose aussi d'inventorier les bonnes pratiques d'utilisation de l'eau que ce soit au niveau personnel, collectif en résidence ou en terme d'aménagement urbain. Pour améliorer, ensemble, notre façon de consommer l'eau. Ce document est un élément central d'un projet plus global de sensibilisation locale à l'eau.

A ce titre nous avons organisé ou réalisé des opérations telles que :
  • plusieurs opérations de nettoyage de la pièce d'eau des Suisses
  • chaque année nous organisons deux à trois balades à vélo ou à pied, dans la ville, pour comprendre certains éléments remarquables liés à l'eau, et nous participons à la balade « Sur les traces du ru de Marivel » de Versailles à la Seine (tous les 2 ans).
  • le nettoyage du ru des Nouettes avec les services d'assainissement de la ville
  • une carte en ligne, en accès libre, indiquant plus de 200 éléments sur la ville
  • une carte papier, gratuite sur demande auprès de l'association
  • la visite d'un égout de la ville
  • une conférence sur le thème de l'eau
  • un chantier nature à l'étang des Noës

Ce document est divisé en trois partie : un inventaire, des analyses, les projets réalisés ou imaginés
L'inventaire est une description de plus de 200 éléments liés à l'eau dans la ville de Versailles : bassins versants, sources, rus, étangs, mares, zones humides, bassins, constructions, châteaux d'eau, fontaines publiques, autres fontaines, cuves de réutilisation d'eau claire, bassins de rétention.
L'analyse cherche à comprendre d'où vient l'eau que nous buvons, qui s'en charge, comment elle est gérée, le cheminement de l'eau, ce que nous en faisons, les bonnes pratiques existantes, son coût.
La troisième partie présente les actions réalisés et les projets en construction.
C'est grâce à la coopération de dizaines d'habitants ou d'associations, cités dans le dernier chapitre que nous avons pu collecter ces informations.
Ce document est vivant. Ne pas hésiter à le compléter et à nous signaler les erreurs ou oublis.
Sauf cas particuliers, les fontaines et bassins du château de Versailles sont exclus de ce document, car ils sont déjà traités dans de nombreux autres ouvrages. Ce document s'intéresse à l'histoire, dans la mesure où elle permet de retrouver d'anciennes traces d'eau.

L'eau, ressource vitale. Téléchargez ici Zone de téléchargement - "Sources Versailles"

Document de 170 pages, identifiant près de 200 items liés à l'eau sur Versailles. Réalisé par Renaud Anzieu des Colibris de Versailles avec la complicité de Béatrice Floch de Versailles Environnement Initiative (VEI).

Comprendre l'eau

Dans la « Commission consultative des services publics locaux » (CCSPL) les responsables techniciens à qui a été délégué la gestion de l'eau présentent aux élus des communes le bilan annuel en matière d'eau potable ou d'assainissement.
Une ou deux personnes au sein de 2 ou 3 associations (dont les Colibris de Versailles et aussi "Versailles Environnement Initiative" et "Yvelines Environnement") tentent de comprendre à travers ces données les intérêts de notre environnement, de la population, des usagers.
Il est à noter que les intérêts de notre environnement et des habitants ne sont pas forcément identiques et en tout cas sont mal représentés face aux intérêts des personnes présentes qui prennent les décisions.
En effet les enjeux des élus présents sont par exemple de maintenir, à court terme, une politique des prix bas de l'eau pour satisfaire le pouvoir d'achat des habitants au détriment de notre santé et de notre environnement aux conséquences plus lointaines dans le temps.
Ou encore les enjeux des structures gestionnaires sont en priorité un enjeu de rentabilité financière, encadré par un contrat, certes.

Le texte ci-dessous a été inspiré dans sa structure d'un article paru dans "Toutes les Nouvelles de Versailles" publié le 1 juillet page 22 et proposé conjointement par A. Boisroux-Jay et C. Ducarouge, les deux représentants notamment à la CSSPL.

Qui a la compétence sur la gestion de l'eau ?
Les habitants délèguent aux élus qui délèguent à différents syndicats mixtes qui délèguent à des sociétés privés qui délèguent partiellement à des sous-traitants. Fournir de l'eau potable et traiter les eaux usées est de la compétence des communes. Le plus souvent, des communes se regroupent dans des structures de coopération intercommunales pour mutualiser leurs moyens (production d'eau potable, distribution, traitement des eaux usées). C'est ce qu'on appelle les « syndicats mixtes ». Ils ont les sigles épouvantables. Par exemple, pour la ville de Versailles il y a au 4 syndicats : SMAROV, SMGSEVESC, SIAVRM, SIAERG. Ces syndicats délèguent le travail a des sociétés privées (VEOLIA, Lyonnaise des eaux ou SAUR) pour de plusieurs années, voir dizaines d'années.

D'où vient l'eau potable de notre robinet ?
L'eau de notre robinet vient pour partie de la pluie infiltrée dans le sol et pour partie de la Seine après réinfiltration.
L'eau est traitée, stockée, injectée, aspirée, transformée, stockée, puis distribuée jusqu'à nos robinets. Au moins 6 traitements sont réalisés avant consommation. Des milliers d'analyses sont réalisés pour en vérifier la "potabilité". L'eau de la Seine est préalablement traité puis ré-infiltrée dans une nappe phréatique souterraine à Croissy-sur-Seine. Puis des forages la prélèvent pour l'envoyer vers une usine de production d'eau avant injection dans le réseau de distribution. Ce service public de production et de distribution d'eau potable vient d'être délégué pour 12 ans à une filiale de la lyonnaise baptisée SEOP. Selon le syndicat mixte ce changement de délégation devrait permettre entre autre : une baisse du prix de l'eau potable et une eau moins calcaire car « décarbonatée ».
Bon à savoir : il devient inutile d'investir dans un système individuel anti-calcaire. Les analyses microbienne et chimique sont déclarés satisfaisantes.

Où part l'eau usée de nos douches, WC, machine à laver ?
Les eaux usées suivent les pentes naturelles géographiques existantes, avant d'arriver dans les stations d'épurations qui les renvoient dans le milieu naturel.
Pour Versailles, c'est selon le bassin versant où vous habitez.
  • Pour le bassin versant de Gally, une station d'épuration en cours de rénovation est située non loin du grand canal (lieu qui sert depuis des siècles aux eaux usées !) qui rejette l'eau dans le petit Ru de Gally.
  • Pour les habitants du le bassin versant de Marivel, l'eau est récupérée par des égouts via Viroflay, Chaville et Sèvres pour être ensuite envoyée sous la seine puis pompée vers la station d'épuration d'Achères. Et parfois, en cas de très forte pluie, les surplus sont directement envoyés dans la Seine.

Ca coûte combien ? Décryptage.
La matière première gratuite. Grande complexité des différents couts liés à l'eau. Qui a dit transparence ?
Il faut déjà savoir que la plupart des habitants des résidences collectives ne voient jamais leur facture d'eau ! Et pourtant le syndic a l'obligation de l'afficher.
Vous avez accès à une facture d'eau ? C'est inexact. L'eau est gratuite donc personne ne peut vous vendre de l'eau, en France.
Jusqu'à aujourd'hui du moins !
En vrai nous payons les services liés à la production et surtout maintenant au nettoyage de l'eau (assainissement).
L'extraction, la production, le traitement, les intermédiaires, les syndicats mixtes, les actionnaires privés, l'assainissement, la distribution, le stockage, la surveillance sanitaire, les taxes, les élus et les gestionnaires, la maintenance des installations d'acheminement et de récupération, etc .
Le prix peut aussi varier assez nettement d'une rue à l'autre, d'une ville à une autre. Car le prix va couvrir des investissements différents : Exemple à l'Ouest de Versailles, l'eau est plus chère : plus de 5 EUR le m3 du fait des importants travaux de mise aux normes de la station Carré de la Réunion, qui coûte 85 M EUR. Néanmoins : 5 EUR / m3 = 5? pour 1000 litres = 0,5 ct / litre

Et les inondations et les rivières ?
Les égouts de Versailles accueillent en effet pluie et eaux usées, et donc en cas d'orages torrentiels, ils peuvent déborder et les égouts ou les stations aussi. La création de bassins de rétention est un souci. Car le foncier est cher et les espaces souvent protégés (comme le sous-sol du Parc qui pourrait être utilisé). On peut soit stocker l'eau dans des bassins soit la laisser s'épandre autour de berges en méandres aménagés : un projet de ce type est prévu à la Faisanderie le long du ru de Gally, après rachat de l'endroit.

ETASO Les informations et la communication pour le consommateur :
A la demande associative, un site spécifique a été créé par les syndicats de communes, il y a 3 ans pour informer les habitants à l'aide de textes et de photos locales, et leur permettre de poser des questions : c'est une vraie réussite, et d'ailleurs comme nous disent les responsables « quand il est en panne, on le sait très vite ».
Que les usagers n'hésitent pas à s'y reporter ... ou à se regrouper dans les associations pour reprendre leur responsabilité sur cette ressource essentielle.

CCSPL
Les Commissions consultatives des services publics locaux (CCSPL) sont obligatoire pour les plus grandes collectivités. Une CCSPL est constituées d'élu-es de la commune ou de la Communauté d'agglomération et d'associations locales.
Et en même temps il n'y a aucun pouvoir de décision.

La CCSPL doit être obligatoirement consultée pour avis avant la prise des décisions les plus importantes (en particulier choix du mode de gestion - délégation de service public, régie ou partenariat - et le contenu du règlement du service).
Elle doit également être informée des modalités d'exercice du service et le rapport sur le prix et la qualité du service, établi par l'exécutif de la collectivité, ainsi que les rapports des opérateurs, doivent lui être soumis pour examen.
Il existe une CCSPL pour l'eau avec une réunion par an, au mois de Juin, au siège du SMGSEVESC 12, rue Mansart à Versailles.
Les Colibris de Versailles en font parti avec deux autres associations.

Respecter l'eau
Analyse et suivi des consommations mensuelles
Mise en place de régulateurs de débit sur les robinets et les douches
Mise en place de régulateurs de débit sur les chasses d'eau
Maintenance préventive (filtres, fuites, robinets d'arrêt)
Produits d'entretien éco-labellisés

Téléchargements

Zone de téléchargement - Eau
Documents en téléchargements sur le thème de l'eau