• Bienvenue !

  • Vous êtes sur le site des Viltansoù !



Notre association a pour but de promouvoir la protection de l'environnement
en organisant des nettoyages du littoral de la mer d'Iroise.
Ses ramassages ont lieu tous les mois,
sur les plages du Conquet, Plougonvelin et des communes environnantes.

Notre association existe depuis 2001,
elle compte actuellement 40 membres exclusivement bénévoles.













image ar_viltansou_nettoyons_nos_plages


Comment participer et/ou adhérer ?

A la Pointe du Finistère, Le Conquet offre un condensé des milieux naturels typiques que l’on trouve en Bretagne et plus largement sur la façade Nord Atlantique. Sur une surface relativement réduite à l’échelle du Pays de Brest, 4 écosystèmes se côtoient avec chacun sa richesse biologique propre :

  • un milieu dunaire avec une flore caractéristique (le site des Blancs-Sablons);
  • une vasière faisant office à la fois d’une nourricerie et d’un lieu de repos pour les oiseaux migrateurs et sédentaires (la Ria du Conquet);
  • les falaises rocheuses et les plages (la côte de Penzer à Kermorvan, les plages et grèves de Plougonvelin, Locmaria-Plouzané et Ploumoguer);
  • les milieux insulaires (îles et îlots de l’Archipel de Molène)

Amoureux de la Nature et soucieux de la préservation de cet environnement côtier exceptionnel, des habitants du Conquet ont décidé de créer en 2001 l'association Ar Viltansoù. Les « viltansou » sont des korrigans, quelque fois farceurs mais très attachés à leur pays !

Les opérations de nettoyage de plage sont des supports pédagogiques afin de sensibiliser les habitants, les scolaires, les élus ou encore les professionnels à la pollution liée aux déchets s'échouant sur le littoral.

Le moteur principal de l'association est le respect et la protection de l'environnement marin, en luttant contre la pollution des déchets aquatiques dont les impacts sont désastreux sur :

  • 1. la santé et la qualité de l’eau : les blessures que peuvent entraîner les déchets coupants (verre, ferraille, etc.) et les contaminations liées aux déchets toxiques (peintures, pesticides, huiles, etc.) et infectieux (seringues, poches de sang, etc.) ;
  • 2. la biodiversité : 260 espèces sont menacées par l’ingestion de déchets (plastique notamment) causant des étouffements, occlusions intestinales, intoxications ;
  • 3. la pêche et la navigation : les filets « perdus » continuent de pêcher des espèces commercialisables ou non, les pertes financières ont été estimées à 200 millions d’euros pour la zone Nord Atlantique (Ocean Conservancy, 2009) ;
  • 4. le tourisme : la dégradation esthétique du paysage.

Le projet de l'association s'articule autour de 3 principales actions phares :

  • Étudier l'échouage côtier des déchets ;
  • Sensibiliser sur le « terrain » et communiquer auprès des citoyens ;
  • Participer à la mobilisation à l'échelle mondiale.