Bienvenue !



image LDVTZCLD.jpg (26.2kB)
lodeve.tzc@laposte.net


Notre collectif sur radio pays d'Hérault !

Le Zoom Infos du jeudi 20 juin 2019:
source : https://www.rphfm.org/zoom-infos-jeudi-20-juin-2019/
Sébastien R et Anne G, l'interview : : écouter ici 7 minutes.


citation :
Un collectif de citoyens s’est rassemblé à Lodève, mardi 18 juin 2019, pour répondre à un appel national de l’association Territoire Zéro chômeur longue durée. Cette association a pour but de démontrer qu’il est possible, à l’échelle de petits territoires, sans surcoût pour les collectivités, de permettre aux chômeurs de longue durée de retrouver un emploi, en leur permettant de développer des activités nouvelles répondant aux besoins des habitants.

Le collectif a été créée à la demande d’ATD Quart Monde, du Secours catholique, d’Emmaüs France, du Pacte civique et de la Fédération des acteurs de la solidarité. Ces acteurs ont obtenu en 2016, pour une durée de cinq ans, une loi d’expérimentation du dispositif Territoire zéro chômeur longue durée, dans dix territoires en France. Le dispositif est financé à environ 70 % par l’État, et 30 % par les revenus générés par l’activité.

Mardi 18 juin 2019, après un bilan qu’ils estiment encourageant, les militants ont lancé une pétition, via laquelle ils demandaient au gouvernement d’étendre l’expérimentation à 200 nouveaux territoires, dont Lodève. Parmi les citoyens présents à Lodève ce jour-là, Sébastien Rome, enseignant et adjoint au maire de Lodève.

Un sujet de Robert Martin, pour RPH.


image imagepresentation.jpg (62.2kB)
Lien vers: https://colibris-wiki.org/zero-chomeurs-347/?Ressources
voir nos ressources documentaires


source Midi Libre 26/06
https://www.midilibre.fr/2019/06/26/un-appel-citoyen-pour-faire-du-lodevois-un-territoire-zero-chomeur-de-longue-duree,8277518.php


Un appel citoyen pour faire du Lodévois

un territoire zéro chômeur de longue durée


Des citoyens se mobilisent et veulent que le territoire se positionne pour faire partie de la deuxième loi d’expérimentation que l’État devrait lancer prochainement.

En marge des commémorations de l’appel du 18 juin 1940, l’association “Territoire zéro chômeur de longue durée” lançait un autre appel mardi dernier pour lutter contre le chômage et la précarité en France, auquel a répondu un collectif de citoyens du Lodévois.

Face à l’état d’urgence sociale, ATD Quart Monde, le Secours catholique, Emmaüs France, le Pacte civique et la Fédération des acteurs de la solidarité ont obtenu une loi d’expérimentation en 2016 pour démontrer qu’il est possible, à l’échelle de petits territoires, de proposer à tout chômeur de longue durée qui le souhaite un emploi à durée indéterminée à temps choisi, en développant des activités utiles pour répondre aux besoins des habitants.

"10 territoires ont été retenus par la première loi, nous souhaitons l’étendre à 200 dont le Lodévois", explique l’élu local Sébastien Rome présent avec plusieurs personnes pour expliquer la démarche, et faire signer une pétition devant l’office de tourisme. "Dans le cadre des rencontres avec les acteurs de l’économie sociale et solidaire, nous avons décidé de participer à cette action." Et que Lodève se positionne pour faire partie de la deuxième loi d’expérimentation que l’État devrait lancer prochainement. "Ce dispositif met en relation les besoins d’un territoire et les compétences des chômeurs longue durée." Via une EBE (entreprise à but d’emploi) gérée de façon collégiale par des citoyens, associations, collectivités… Des CDI sont ainsi créés pris en charge à 70 % par l’État, le reste étant généré par le travail fourni par la personne.
Un site “territoire zéro chômeur” a été créé sur Lodève pour regrouper et mettre en lien les personnes intéressées : https://frama.link/lodeve-tzc

A. M.



image imageMidiLibre2606.jpg (0.1MB)


Initiée par ATD Quart Monde et promulguée en février 2016, la loi « Territoires Zéro chômeur de longue durée » entend éradiquer le chômage de longue durée sur un territoire en créant des emplois financés par la réorientation des allocations chômage de ces personnes. Ces emplois - CDI à temps choisis payés au SMIC - devront concilier les compétences et envies des chercheurs d’emploi, répondre à des besoins locaux non couverts et ne pas concurrencer les entreprises locales en s’ancrant davantage dans l’économie sociale et solidaire. Vous trouvez ce dispositif intéressant ? participez ici à nos rencontres de septembre :)

Territoires zéro chômeur sur France Inter - le teléphone sonne

vendredi 9 juin 2017 - 36 minutes

Le projet Territoires Zéro chômeur de longue durée initié par ATD Quart Monde est très positif, et ça marche !

Ils sont 10 pour l’instant en France, disséminés aux 4 coins du pays.

Des territoires sur lesquels on part du principe que le fléau du chômage coûte très cher financièrement et socialement à la société et que l’argent qui sert à indemniser ceux qui n’ont plus d’emploi serait mieux utilisé s’il leur permettait de travailler en CDI dans leur domaine de compétence.

Encore a-t-il fallu pour cela soulever des montagnes et voter une loi spécifique, qui, a été adoptée à l’unanimité des députés et des sénateurs en 2016. Cette expérience qui reste limitée pour l’instant, on la doit notamment à ATD-Quart Monde et à quelques obstinés qui pensent que contre le chômage on n’a pas tout essayé.


lundi 8 juillet 2019 - 37 minutes

Et si on n’avait pas tout essayé contre le chômage de longue durée ? Le projet territoire zéro chômeur de longue durée, ou TZCLD, c’est d’abord une loi promulguée il y a trois ans. L’idée : une expérimentation territoriale d’abord cantonnée à 10 territoires métropolitains pour préparer un nouveau mode de financement de l’emploi.

L’objectif est clair : que tout chômeur de longue durée puisse de nouveau trouver un travail. A l’heure où plusieurs millions de personnes sont privées d’emploi ou pressés vers les jobs les plus précaires, le projet ne demande qu’à s’étendre.

Et pas qu’un peu, car aujourd’hui ce sont 200 territoires désireux de relever le défi et prêts à se lancer dans l’aventure.

Alors comment cela est-il possible ? Comment le projet est-il financé ? Quels sont les territoires concernés ? Et de quel type d’emplois parle-t-on ?


Les invités de ces émissions Source1 | Source2

  • Laurent Grandguillau medéputé PS de la Côte-d'Or, co-président du Conseil de la simplification
  • Patrick Valentin Initiateur et directeur bénévole de « l’expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée » présidé par Louis Gallois.
  • Agnès Thouvenot Maire-adjointe de Villeurbanne, présidente du comité local de Villeurbanne de l’expérimentation « Territoires zéro chômage de longue durée »
  • Leïla Hitani Ancienne chômeuse de longue durée qui a bénéficié du dispositif « Territoires zéro chômage de longue durée »

Une suite à Lodève ?

Vous trouvez cela intéressant? rencontrons-nous !

image lodve2636.jpg (0.3MB)


25 % de notre population locale au chômage | notre appel du 18 juin pour lancer une dynamique innovante ici à Lodève | une enquête insee pour cet été dans nos rues et ruelles | la réforme gouvernementale dévoilée par le premier ministre... le "chômage structurel" est une bonne entrée en matière pour comprendre que notre société est en crise, profonde.

Notre population doit se mobiliser car les temps avenirs seront semble-t-il plus dur... La paupérisation semble de mise: programmée pour notre avenir.
Plus que jamais nous devons explorer collectivement la manière d'essayer de gérer collectivement cette crise du système.
Comment allons-nous nous organiser pour continuer à vivre dignement ?
Voilà une de nos motivations pour vous présenter le possible dispositif "territoire zéro chômeur de longue durée" à Lodève.

Impliquez-vous ! Nous vous proposons ici de faire rejoindre vos pensées vos forces et vos réseaux.


Le 18 juin 2019, outre notre appel, le même jour, du coté de Matignon quelques ogres dévoilaient la recette d'une sauce pour assaisonner les plus pauvres d'entre vous = d'entre nous.

Coup de zoom sur la réforme 2020 de l'assurance chômage :

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a présenté le 18 juin 2019, une vaste réforme de l'assurance chômage qui vise à obtenir jusque 250 000 demandeurs d'emploi en moins et 3,4 milliards d'euros d'avarices d'ici 2021. source
Au programme :
  • une incitation pour les entreprises à moins recourir aux contrats courts
  • un durcissement des règles d'indemnisation
  • un accompagnement renforcé des chômeurs.


image chochocho.jpg (34.5kB)

Ce qu'en donne la presse :

https://www.lesechos.fr/economie-france/social/assurance-chomage-la-reforme-pourrait-penaliser-un-chomeur-indemnise-sur-cinq-1035474
https://www.latribune.fr/economie/france/assurance-chomage-les-pistes-explosives-du-gouvernement-820230.html
https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/06/19/assurance-chomage-la-justice-sociale-oubliee_5478389_3232.html
https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-7-h/journal-de-7h-du-mercredi-19-juin-2019
https://www.politis.fr/articles/2019/06/la-macronie-sacrifie-les-chomeurs-40552

Position Critique :

par Samuel Churin spécialiste de la question puisque intermittent du spectacle :) mais ici au sujet du régime général:

Hier, mardi 18 juin 2019, a eu lieu un évènement qui fera date dans l’histoire des droits sociaux.
Hier, mardi 18 juin 2019, ce n’était pas un appel plein d’espoir, pour organiser la résistance, mais des annonces qui constituent sans aucune contestation, la plus grave attaque contre les plus précaires. Vous ne trouverez pas d’équivalent dans l’histoire.
Hier, mardi 18 juin 2019, le gouvernement de France par la voix d’Edouard Philippe et Muriel Pénicaud, a osé décrire par le menu et très tranquillement la manière dont ils allaient faire plus de 3 milliards d’euros d’économie en 3 ans sur les plus pauvres à travers la réforme de l’assurance chômage.
Il faut dire les choses très clairement : pour tous les salariés à l’emploi discontinu (sauf pour les intermittents), cette réforme est tragique. Vous pensez peut-être que j’exagère, que je surjoue la pièce. Et pourtant !
Je vais essayer d’expliquer assez simplement l’ampleur des dégâts. Le dossier est technique et bon nombre de travailleurs pauvres mesureront l’étendue du massacre uniquement lorsque la réforme sera appliquée en 2020. Je ne retiendrai que 3 points parmi beaucoup d’autres :

1- Les critères d’accès
Aujourd’hui, pour accéder à l’assurance chômage dans le régime général (hors annexes 8 et 10), il faut avoir travaillé, au minimum, 4 mois sur les 28 derniers mois. Avec la réforme, la période de travail minimum pour accéder à l’assurance chômage sera donc ramenée à 6 mois sur 24.
Cela peut paraître négligeable ces 2 « petits mois » supplémentaires, mais quand vous êtes un salarié avec des pratiques discontinues, c’est beaucoup. Et les intermittents du spectacle en savent quelque chose. Ce changement de critères d’accès empêchera des centaines de milliers de travailleurs de bénéficier de l’assurance chômage.

2- Le massacre du montant de l’indemnité journalière
Ce point est passé presque inaperçu. Et pourtant, c’est de loin le plus terrible.
« Les indemnités chômage seront désormais calculées sur le revenu mensuel moyen du travail, et non sur les seuls jours travaillés comme aujourd’hui. »
Cette phrase résonne comme une sorte de banalité mais elle aura des conséquences tragiques. Pour bien comprendre, lisez attentivement ce qui suit :
Actuellement quelqu’un qui travaille 1 jour sur 2 au Smic jour a son indemnité calculée sur la base du smic jour. Donc le jour où il a un mois entièrement chômé, son indemnisation mensuelle sera basée sur le smic. Et il en va de même s’il travaille 1 jour sur 3. Pour calculer l’I J (indemnité journalière), on se base sur son prix de journée travaillée.
Dorénavant, avec la réforme, ce salarié à travail discontinu aura son indemnité calculée sur la base d’un demi smic s’il travaille 1 jour sur 2, d’un tiers s’il travaille 1 jour sur 3 etc ..
Pour bien comprendre, si ce mode de calcul était mis en place pour les intermittents, l’immense majorité des indemnités journalières ne dépasserait pas 20 euros soit 600 euros par mois en cas de mois entièrement chômé !

3- Le malus pour les employeurs de salariés aux pratiques discontinues
Le bonus-malus fonctionnera de la manière suivante: plus le nombre de salariés qui s’inscrivent à Pôle emploi après avoir travaillé pour une entreprise est important par rapport à son effectif, plus une entreprise paiera de cotisations patronales à l’assurance chômage.
Cette façon de faire est en place aux Etats Unis (Merci Mathieu Grégoire pour l’info) et a des conséquences bien perverses à commencer par le non recours aux droits. En clair, un deal est passé entre l’employeur et son salarié afin que ce dernier ne s’inscrive pas à pôle Emploi. Ainsi l’employeur ne paye pas de malus pour le salarié en échange de quoi il lui promet de lui donner du travail. Si le salarié ne se plie pas à cette demande, il ne l’embauche plus. Le non recours aux droits sera une « belle » manière, assez radicale, de faire des économies sur le dos des plus fragiles.
Vous l’aurez compris j’espère, cette réforme est la plus importante baisse de droits et de « pouvoir d’achat » jamais appliquée en France. Elle est ciblée principalement contre les plus fragiles des précaires.
Et pourtant : le chômage étant une telle honte, les chômeurs étant considérés comme des parias coupables d’être au chômage, cette attaque ne déclenchera aucune manifestation importante.
Nous, intermittents du spectacle, sommes épargnés. Nous savons, intimement, en quoi l’assurance chômage est essentielle pour nos vies. Nous pouvons, mieux que quiconque, mesurer le désarroi, la détresse, et l’extrême pauvreté dans laquelle nos collègues intermittents de l’emploi seront confrontés.
Nous avons été épargnés pour cette fois, mais nous ne resterons pas éternellement protégés dans notre réserve d’indiens, à l’écart de cette politique néolibérale qui exclut systématiquement les plus pauvres. L’assurance chômage nous concerne tous.
Faisons en sorte, au moins en diffusant l’information, que cette réforme soit dénoncée et que ce gouvernement réponde de ses actes.
Samuel Churin

Agir localement, ici ?

Pendant que certains d'entre nous en France et à Lodève s'activent pour l'expansion de l'expérimentation Projet Tzcld, territoires zéro chômeur longue durée, le gouvernement imagine de criminaliser les personnes au chômage : Serrons nous les coudes, you're welcome.


L’initiative Territoire zéro chômeur de longue durée (TZCLD), qu’est-ce que c’est?


Il s’agit d’une nouvelle approche de la lutte contre la privation d’emploi qui part de plusieurs constats:

  • Ce ne sont pas les compétences qui manquent : il faut partir des demandeurs d’emploi et de leurs compétences.
  • Ce n’est pas le travail qui manque : il faut partir des besoins du territoire en créant des emplois supplémentaires et en mettant les acteurs en dynamique.
  • Ce n’est pas l’argent qui manque : puisque chaque année le chômage de longue durée entraîne de nombreuses dépenses et manques à gagner que la collectivité prend à sa charge.

Le projet TZCLD propose donc la création d’entreprise à but d’emploi (EBE) sur les territoires sélectionnés. Le but d’une telle entreprise est d’embaucher en CDI des chômeurs de longue durée pour rendre des services utiles identifiés au préalable sur la commune. Elle prend soin de ne pas faire de concurrence et de ne pas détruire d’emplois. Les besoins sont très divers : certains projets ont jusqu’à 40 activités différentes afin de répondre aux besoins non pourvus sur le territoire.

Le but: créer de l'activité locale et de l'emploi utile

image SchemaEmploisutiles.jpg (1.2MB)
"</div>""