3 bonnes choses à connaître sur le CBD


image 0440bc87cd51a354d51f4dbc59367eb4.jpeg (0.1MB)
Le CBD fait partie des cannabinoïdes que l’on retrouve dans le cannabis au même titre que le THC. Depuis la découverte du CBD, des mouvements ont milité de par le monde pour rendre sa consommation légale. Ses propriétés thérapeutiques et non psychotiques sont fortement mises en avant pour justifier l’engouement qu’il suscite. Ici, nous parlerons de l’histoire du CBD, de sa composition et de la législation en vigueur en France et en Europe.

Du cannabis au CBD : l’histoire


Aux origines du CBD, il existe une plante appelée Cannabis Sativa, une plante à fleurs qui pousse dans les zones humides, les régions montagneuses et tropicales. Selon l’histoire, les premiers usages du cannabis remontent à 2300 av. J.-C. En Chine, on l’utilisait pour en faire des remèdes contre les rhumatismes ainsi que des vêtements et des cordes.
Il existe d’autres traces de cette plante en Inde où on l’utilisait comme ingrédient principal lors des cérémonies spirituelles comme celles funéraires en Chine. Lorsqu’elle fut introduite en Europe, cette plante commença son périple planétaire avec la vague des expéditions à visée colonialiste en Amérique, notamment.
Si aujourd’hui, il devient, de plus en plus, aisé d’acheter de la fleur cbd dans une boutique en ligne ou dans une boutique physique, cela fut également possible à une certaine époque aux États-Unis, notamment, avant la longue période de répression. En effet, avant le XXème siècle, le cannabis était déjà prescrit et utilisé comme médicament contre l’épilepsie et d’autres formes de maladies graves. Dans la boutique en ligne CDUCBD, retrouvez plusieurs gammes de produits qui vous seront livrés par coursiers en IDF & Marseille. Vous pouvez, également, commander auprès des revendeurs à Paris Châtelet, Paris 10e et Paris 19e.

La plante de cannabis : la composition du chanvre

Le cannabis est composé de plusieurs cannabinoïdes dont les plus connus sont le THC et le CBD. Ces deux substances ont des effets différents sur les consommateurs. En effet, contrairement au CBD qui est utilisé à des fins thérapeutiques et pour traiter l’anxiété, l’épilepsie ou encore l’insomnie, le THC provoque sur les consommateurs des effets essentiellement psychotropes.
Le chanvre qui est une variété de cannabis se distingue des autres par sa richesse en CBD et sa faible composition en THC. C’est ce qui fait qu’à l’heure où l’on parle de la généralisation et de légalisation de la consommation du cannabis, les recherches visant à produire des médicaments et des produits industriels portent beaucoup plus sur le chanvre.
Dans les boutiques spécialisées comme cducbd, on retrouve plusieurs gammes de produits tels que les fleurs (Outdoor, Greenhouse, Indoor), les infusions, les huiles, les résines, les e-liquides, les cookies, etc.

Le cannabis dans le cadre légal européen et français


La consommation du cannabis dans le cadre légal français a fondamentalement évolué. En effet, de nombreuses recherches ont permis de découvrir les bienfaits médicinaux insoupçonnés qui peuvent résulter d’un savant dosage de THC (tétra-hydrocannabinol) et de CBD.
Le pourcentage de THC que doit contenir la plante de cannabis avant extraction est de 0,2 %. C’est, du moins, ce que recommande le législateur français. Pour obtenir un tel résultat au niveau d’une plante, il est recommandé de les produire sans pesticides. Ce sont ces mesures qui permettront d’obtenir des CBD de qualité supérieure avec une teneur en CBD qui oscille entre 250 mg et 1000 mg.
Selon le législateur européen, pour peu que la production, la transformation et la commercialisation d’un produit CBD respectent les normes en vigueur, le taux de THC, notamment, il peut circuler librement. La CJUE (Cour de Justice de l’Union européenne) a d’ailleurs, expressément, interdit aux États de l’union de voter des lois restrictives.
Toutefois, le principe de la libre circulation des biens devient plus restreint en matière de produits cosmétiques et alimentaires fabriqués à base de CBD.
Selon la loi, seuls les produits cosmétiques fabriqués à base d’huile de CBD sont susceptibles de traverser les frontières des États. Ce qui veut dire en clair que lorsque le produit provient directement de la feuille, il ne saurait être commercialisé entre États européens.
Dans le domaine de l’alimentation, tout produit alimentaire fabriqué à base de CBD doit justifier dune historique de consommation. Cette règle est non discutable. D’un autre côté, si vous n’avez aucune visée internationale, votre produit peut circuler sur le territoire national si tant est que votre législation n’interdit pas les produits alimentaires sans historique de consommation.


















































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































































.