La Pommeraie



Saint- Martin
Boves - 80440 , en Picardie.

-Une Oasis de Vie..?

-un Béguinage..?

- un Truc à inventer ? ..!



une Utopie1?
  • peut-être,
Bref un lieu2
  • d’habitat partagé, ...
… un lieu de mise en « Communs 3
» de nos ressources propres, … un lieu du
vivre en autonomie solidaire, … tout autant, qu’un lieu de réflexion,
pour donner sens à sa vie 4

.
Classeur « CRÉONS LPSM »
- Cette œuvre est mise à disposition sous licence Créative Common Attribution – CC.BY.NC.SA
- Joël Cavillon – 2018 09 13 -


Et si nous commencions nous-mêmes sans attendre à vivre des jours heureux ?
Le Bien Vivre, le Buen Vivir ne deviendra un véritable projet de société que s’il est incarné
par un mouvement qui le prend suffisamment au sérieux pour s’organiser en conséquence
autour de cet axe. Il nous faut en faire un enjeu d’expérience et pas seulement d’espérance.
Pour qu’une transition vers des sociétés du bien vivre soit possible il faut qu’il soit désirable.
C’est parce qu’une anticipation par un nouveau type de mouvement social et citoyen de
formes d’organisations politiques économiques éducatives etc aura créé à la fois ce désir et
la démonstration qu’il est réalisable que des forces beaucoup plus nombreuses pourront en
faire eux mêmes un projet. L’ambition de projets aussi ambitieux et radicaux que celui de la
Sécurité sociale porté par le CNR n’aurait pas été concevable si le mouvement ouvrier
n’avait pas commencé à faire des caisses de secours mutuel non seulement un enjeu de
résistance mais aussi d’expérimentation anticipatrice. C’est donc la stratégie du REVE
proposée par les états généraux de l’économie sociale et solidaire qu’il nous faut mettre en
œuvre avec le V de la vision transformatrice qui débloque l’imaginaire, le E de
l’expérimentation anticipatrice qui l’incarne, qui donne au R de la résistance un caractère
créatif (sans quoi elle peut tourner à la révolte désespérée). Et, en facteur commun, le
dernier E celui de l’évaluation démocratique entendue au sens fort d’organisation de la
délibération citoyenne sur ce qui fait valeur, valeur au sens originel fort de force de vie. On
peut même y ajouter un second R celui de la Résilience refondatrice si nous sommes
conduits, comme on peut le craindre, à affronter des situations d’effondrements provoqués
par les années d’irresponsabilité écologique, sociale et financière de l’hypercapitalisme.
Auquel cas notre projet devient REVER ce qui n’est pas inutile dans des temps qui peuvent
être cauchemardesques