Bienvenue !


L'usage de l'ennéagramme en contexte professionnel ou thérapeutique n'a pas de définition institutionnelle, et un grand nombre de pratiques sans lien entre elles peuvent être proposées sous cette bannière. Cette méthode est mentionnée par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) dans sa liste de pratiques à risque de dérives sectaires, au chapitre des méthodes « psychologisantes »3.

Selon l'UNADFI, à propos du système Gurdjieff : « La typologie des personnalités varie avec les écoles en fonction de la clientèle, et ne repose généralement sur aucune base psychologique ou relationnelle scientifiquement reconnue ; elle peut même être remplacée par des types de tentations et de rédemptions à usage des chrétiens 32 ».

La méthode a également subi des critiques de la part de spiritualistes et de gnostiques. L'un d'entre eux fait ce commentaire : « le problème de l'ennéagramme n'est pas son incohérence, mais son aridité et sa stérilité. Pour faire simple : la valeur de l'interprétation de l'ennéagramme par Gurdjieff est proche de zéro. Même si nous acceptons les principes de cosmologie, de psychologie, d'alchimie selon Gurdjieff, on ne gagne rien avec l'ennéagramme (...) n'importe quelle structure en neuf points pourrait jouer le même rôle (...) et de meilleurs symboles pourraient même être construits (en évitant les ridicules références sumériennes) »

enneagramme collaboratif
Le texte ci-dessus, concernant l'ennéagramme, ne manque pas de me surprendre.
En effet, l'enneagramme est un outil de développement personnel, qui n'a rien à voir avec un enseignement sectaire. Mais effectivement, tout comme la pyramise de Maslow ou la fenêtre de Johary... il peut le devenir.
On ne rejette pas la clé à molette parce qu'on peut s'en servir comme d'un marteau pour tuer des gens.
Il me semble que l'ennéagramme n'est pas en cause, mais ceux qui s'en servent avec des intentions malveillantes.
Quant à son efficacité thérapeutique, il n'est pas aisé de prouver son inutilité, mais tous ceux qui savent se servir de l'outil peuvent attester qu'il est efficace. Ce n'est d'ailleurs pas un processus à visée thérapeutique, mais juste un moyen de prendre conscience d'un fonctionnement récurent.
Encore un mot sur les gens de la miviludes : ils ont aussi maltraité les homéopathes et les ostéopathes de façon indigne, mesurant leur grande incompétences. L'UNADFI recrute au demeurant des gens qui sont bénévoles, mais sans aucune formation.
Je crois pour finir, je crois qu'il faut donner à connaître l'ennéagramme pour éviter que les malfaisants s'en servent pour leur petit commerce ; il faut arrêter d'interdire, mais encourager ceux qui font bien.
Bernie