Solutions du Mini Quiz

Les réponses aux questions posées dans le message d'invitation à la session de debriefing

1) Quelle organisation pour avoir une grande communauté naturellement active ?

Une communauté de projets en réseau (avec au moins 100 membres pour la communauté et quelques projets d'au plus 12 membres réguliers)
Une courte vidéo sur le sujet

2) Quelles activités mettre en place au sein de la communauté pour qu'elle soit naturellement durable ?

Les quatre activités REPI
  • Des rencontres régulières pour aider quelques réactifs à prendre des initiatives pour compenser des proactifs qui se désimpliquent (les rencontres sont également dynamisantes pour les proactifs)
  • Des échanges entre les rencontres pour que des observateurs à connaitre les prochaines étapes des projets et éventuellement y participer pour compenser la désimplication naturelle de quelques actifs (ces échanges asynchones en ligne par liste mail sont également utiles pour les proactifs et les réactifs)
  • Un espace de partage pour aider des inactifs à "raccrocher les wagons", généralement un site web de travail où on peut trouver facilement toutes les infos utiles et permettre ainsi que quelques-uns s'impliquent pour compenser les désimplications naturelles (l'espace de partage est également utile pour les proactifs, réactifs et observateurs)
  • Un flux d'information pour connaitre ce qui s'est passé et ainsi donné envie à quelques non membres de rejoindre la communauté (ce flux - lettre d'information, blog et/ou réseaux sociaux) est également utile pour les membres actuels de la communauté
Une courte vidéo sur le sujet + Une vidéo pour répondre à l'objection sur les mails et une autre our ceux qui voudraient que le groupe fonctionne avec un seul outil monolithique

Quel est le rôle du facilitateur de communautés en réseau ?

  • Le facilitateur appelle 3 porteurs de projets chaque semaine pour leur proposer de partager la prochaine étape de leur projet en publiant un message court sur la liste d'échange de la communauté pour donner envie à de nouvelles personnes de participer à la prochaine rencontre du projet ou à contribuer à une question posée par la projet. Les membres de la communauté reçoivent ainsi en moyenne 3 messages par semaine dans leur boîte au lettre mail qu'ils lisent (ils ne pensent pas tous à aller chercher l'information sur un site, un forum ou une page de réseau social). On accepte facilement entre 1 et 5 messages par semaine s'ils sont courts (trois lignes suffisent plus les formules de politesse et la signature).
  • Le facilitateur s'assure également qu'une date et un lieu est bien prévu pour la prochaine rencontre régulière de la communauté (en présentiel ou en ligne). Il n'est pas obligé de l'animer, il est possible d'organiser une animation tournante, d'avoir un animateur régulier ou tout simplement de laisser la rencontre s'autoorganiser avec les plus actifs qui y participent.
Une courte vidéo sur le sujet + Une vidéo sur la façon de suivre les projets

Question complémentaire : vous souvenez-vous des 4 étapes pour mettre en place ou réorganiser votre communauté

  1. Inviter quelques personnes à participer à un noyau de départ (entre 3 et 12)
  2. Organiser une rencontre d'organisation pour co-construire la façon de présenter la communauté et identifier des premiers projets même très simples
  3. Démarrer le fonctionnement de la communauté de projets en mode préfiguration avec juste le noyau de départ (pendant un mois ou deux pour se permettre de tester et faire des erreurs pour monter en compétence)
  4. Lancer des invitations dans des groupes, médias ou réseaux mais également de façon personnalisée auprès de personnes que l'on souhaite avoir pour passer à au moins cent membres en l'espace d'une quinzaine de jours pour continuer ensuite les activités avec la communauté de projets en réseau
Une courte vidéo sur le sujet
image Dveloppez_votre_communaut.png (1.1MB)
La communauté de projets en réseau