Article du 26 juin 2018 dans Le Progrès

image ilscherchentdesfamillespourcreerunhabitatgroupe1529947089.jpg (21.9kB)
Claire et Michel
Claire Pernot et Michel Laupiès souhaitent créer un habitat groupé. Une autre façon de vivre ensemble, toutes générations confondues, avec le partage comme philosophie. Ils recherchent des familles intéressées. Une réunion a lieu ce mardi.

« Nous recherchons un groupe de personnes engagées qui adhèrent à nos valeurs et veulent créer à la campagne, mais proche d'une ville, un bel endroit calme et ouvert pour vivre une solidarité intergénérationnelle, respectueuse de la planète et des individus, en appliquant les principes de la permaculture*. »Telle est l'annonce trouvée récemment sur le site internet du Bon Coin.
Michel Laupiès et Claire Pernot, habitants de Liergues, sont les initiateurs de ce projet pas comme les autres.
« On a connu la vieillesse de nos mères respectives en Ephad ou maison de retraite. Nous n'avons pas envie de finir tous seuls dans notre appartement avec seulement quelques visites de temps en temps. Ce n'est pas très fun comme fin de vie ! » D'où l'idée de créer un habitat groupé. « Cela existe depuis 40 ans en France et c'est revenu à la mode avec les Oasis de Pierre Raby. C'est parti de là et de l'envie de vivre une vieillesse heureuse », poursuivent-ils.

Une maison énergétique performante
Le premier objectif est de construire - ou de rénover - un bâtiment énergétique très performant : à la fois passif et à énergie positive. Il se passerait donc d'un système de chauffage, exploiterait l'énergie du soleil (panneaux photovoltaïques) et serait isolé au-delà de la norme actuelle. L'idée étant aussi de faire des économies. « C'est de l'architecture bioclimatique car on utiliserait des matériaux qui eux-mêmes ont nécessité peu d?énergie à leur fabrication », ajoute Michel Laupiès, ingénieur de formation.

Une maison intergénérationnelle
« Nous souhaitons réunir six familles au sein de notre projet afin que ce soit intergénérationnel », ajoute Claire Pernot. « Il ne faut pas que des seniors pour rester dans la vie active, rester adaptés et adaptables ! Pour partager aussi nos savoirs, des services. Le partage est au coeur de cette philosophie et des relations humaines. »
Pour que cela fonctionne, il y aura un conseil d?administration où toutes les décisions se prendront. « Il faudra s'écouter, se laisser parler, afin que toutes les décisions soient prises dans la plus grande concertation et lorsque toutes les objections auront été éteintes. »
Ainsi, les membres de cette « communauté » pourront décider de créer un espace commun, de mutualiser leur matériel, d'avoir un jardin partagé, éventuellement une voiture, une buanderie ou encore des chambres d'amis communes pour qu?elles servent plus souvent. « Ce sera à déterminer tous ensemble », insiste le couple.
Une volonté de s'appuyer sur les compétences de professionnels
Monter un tel projet peut sembler complexe. « C'est pour cette raison que nous souhaitons nous appuyer sur des professionnels pour y arriver comme un notaire, un architecte ou encore un juriste. » Dans cet habitat groupé, chacun sera propriétaire de son bien, à hauteur de son financement. Au départ, une société civile immobilière d'attribution sera créée. Tous seront associés et une fois les travaux terminés et le découpage réalisé, elle sera dissoute.

Trouver le bon endroit
Claire Pernot et Michel Laupiès souhaitent que ce projet voie le jour dans le Beaujolais, dans « une commune pas trop isolée, proche d'un coeur de village, d'une gare et à 30 minutes maximum d'une ville qui propose des divertissements ». Soit à 10-15 minutes de Villefranche-sur-Saône.
Quelque 25 foyers ont d'ores et déjà été rencontrés ; que ce soient des personnes âgées, ou des couples avec de jeunes enfants.
Réunion d'information ce mardi 26 juin à 19 h 30 (sur inscription) au 362 rue des Jardiniers à Villefranche. Renseignements : contact@batisseurspositifs.green.

*Permaculture : c'est une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d?écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.

Dorothée Robine Le Progrès 26/06/2018