Les Jardins Partagés

Les jardins potager partagés sur Versailles sont multiples. Les principaux sont le Partage, l'Horloger, le Petit Potager et le 8bis.
Pour apprendre à jardiner, à plusieurs car c'est plus agréable et pour retrouver le lien avec la terre dans l'intention d'aller vers une reconnexion dans l'autonomie de notre alimentation.Sans aller vers l'autonomie totale, il est en même temps possible d'imaginer vers une plus grande autonomie dans notre propre capacité à nous alimenter.

Il existe actuellement presque un jardin partagé par quartier à Versailles et au moins un jardin partagé par ville à proximité.
Nous proposons aussi d'autres activités en lien avec le jardinage. Visite, formations, découvertes, compost, rencontres, chantiers natures. Voir notre Agenda ou contactez-nous.


Le Partage

JardinPartage

L'Horloger

JardinHorloger

Le Petit potager

JardinPetitpotager

Le 8bis

Jardin8Bis

La Voirie


Il y a au pied d'un immeuble un jardin potager prévu pour les habitants. Il est situé au croisement de la rue Bernard de Jussieu et de la rue Joseph Chateil. Il est ouvert pour les habitants d'un quartier de Jussieu (locataires du bailleur social "Versailles Habitat"). Il est juste à coté de la source de la voirie. Il est animé par l'association http://www.association-espaces.org/ Espaces.
Une convention pour ce jardin est signée entre Versailles Habitat et Espaces. Si vous êtes locataire de Versailles Habitat, prenez contact avec eux pour y participer.

Celle-St-Cloud

Au sein de la résidence "Beauregard", il existe plusieurs bacs à sable aujourd'hui totalement inutilisés. Ils vont reprendre vie sous forme de 1 et maintenant 4 jardins partagés. C'est ouvert aux habitants même si vous n'habitez pas dans la résidence. Contactez la MJC de la Celle-Saint-Cloud ou les Colibris de Versailles et nous vous mettrons en contact avec l'équipe d'organisation.
Collectif - à contacter sur

Le premier jardin partagé à été créé avec les éducateurs sociaux et les jeunes. Tout le monde est partant pour la suite.
Premiers semis et suite de chantier en cours. Le premier jardin est au pied de l'entrée de la MJC, GPS 48.842500, 2.126475
MJC - La K'Bane à Boukan 70 bis Avenue des Étangs, 78170 La Celle-Saint-Cloud

Grandchamp

Au sein du Lycée Grandchamp, à Versailles, un jardin partagé imaginé et réalisé par 10 élèves de Terminale lors d'ateliers animés par les Colibris de Versailles avec le soutien d'Emmanuelle. Démarrage du projet le 16 février 2018 : installation du compost et de la récupération d'eau de pluie. Mars : démarrage des semis. Avril : premières récoltes.

Coteau à Viroflay

Ecole maternelle Le Coteau avec Nathalie M. : ouvert en juin 2018. Avec le soutien des jardiniers du 8bis.

Jardin Joyeux

Il est situé en plein centre de Versailles, derrière la Préfecture. Il est constitué de quatre grands carrés. Ouvert tous les jours de la semaine. Contactez les Colibris de Versailles. Nous vous mettrons en contact avec l'initiatrice du projet : Michelle soutenue par Chantal. La raison d'être de ce projet est à but pédagogique et pour favoriser la mise en lien.

Loges en Josas

A coté de la salle des fêtes. Derrière le bureau de poste.

Vaucresson

Il y a un terrain disponible entre le terrain de tennis et le parking.
Av de la Celle Saint Cloud GPS 48.846695, 2.158301
Le projet est soutenu par une élue de la ville. Contactez les Colibris de Versailles.
Il ne manque plus que des jardiniers.

Chaville

Trois jardins partagés à Chaville
  • Jardin partagé de la Brise. Entrée au niveau du 90 rue Guilleminot, Chaville, géré par l'association Espaces. Ouvert en 2018.
  • Association l'Ermitage du Coteau, 4 rue du Coteau, animé par Elisabeth, carrés individuels. Ouvert en 2014.
  • 22 avenue Gaston Boissier, à coté de Viroflay, près de la gare de Chaville-Vélizy, initié par isabelle Delatouche, Ouvert fin 2018

Jardin en Projets

  • Versailles : Maison d'Arrêt des Femmes de Versailles - jardinières avec Héloïse. Installation des bacs et arrivée de la terre.
  • Versailles : Terrasse de l'UIA derrière la Mairie avec Doumengette avec soutien de Emmanuelle et Blandine.
  • Buc - jardins familiaux gérés par la mairie - bien que différent du concept de jardin partagé c'est déjà un premier pas.
  • Jouy-en-Josas : un projet démarré en 2017 malheureusement stoppé
  • Satory - projet d'espace pédagogique, centre de loisirs Igesa de Satory avec Laure
  • Le Chesnay : un jardin partagé lancé au printemps 2018
  • Versailles - Porchefontaine - proposé par Remy - autour du cirque Meli-Melo : forêt nourricière à proximité d'un toit végétal. La foret nourricière est idéale pour faire valoir des valeurs écologique dans le complexe sportif de porchefontaine.
  • rue des Réservoirs à Versailles (en face du 10) - terrain disponible - demande faite au Château - Réponse négative.
  • Parc des soeurs du Cénacle - à relancer
  • Jardin "pirate" dans la forêt derrière la pièce d'eau des Suisses GPS : 48.795793, 2.110651, il y reste de la place
  • coteaux de la voix ferré à Porchefontaine à coté de la gare - disponible pour qui souhaite s'en occuper
  • Jardin de Porchefontaine : espace de 20 m2 pour les habitants du quartier. C'est en accès libre. rue des Célestins à Versailles. Jardin réalisé avec l'association locale SNL. Il y a déjà un système de récupération d'eau.
  • Jardin de Clagny : Il y a un espace de qqls m2 pour les habitants du quartier. C'est en accès libre. Prenez contact avec la Maison de Quartier de la part des Colibris de Versailles.
  • Jardin de Ville d'Avray :Un espace est prêt à accueillir un jardin partagé à l'école primaire Jean Rostand (500 élèves).Contacter Paul Verhée, directeur 1, rue de la Ronce à Ville d'Avray 01 47 50 89 24.Il propose d'accueillir un projet dans ce jardin pédagogique ! Appeler l'école en précisant que c'est convenu et de lui parler personnellement.

Autres jardins dans la région
Proposés par l'Association Espaces : http://www.association-espaces.org/activites/sites/jardins-solidaires-et-partages/
à Paris, Hauts-de-Seine, Yvelines dans les communes de Chaville, Clamart, Courbevoie, Issy-les-Moulineaux, Les Clayes-sous-Bois, Limay, Meudon-la-Forêt, Noisy-le-Sec, Palaiseau, Paris, Saint-Cloud, Sceaux, Sèvres, Suresnes.

Foire aux Question des Jardins Partagés
selon la conception des Colibris de Versailles

Notre intention : permettre au plus grand nombre de participer à notre projet et en même temps permettre aux personnes qui s'engagent sur la durée et sur la régularité à bénéficier de leur engagement.

  • Que veut dire « jardin partagé » ? - Dans notre conception, cela signifie que tout le monde peut y venir participer aux activités de jardinage. Aux heures d'ouverture ou quand un jardinier permanent est présent.
  • Qui peut venir au jardin partagé ? - Tout le monde. Amis-es ou famille de passage, enfants.
  • Que signifie « Jardinier occasionnel » ? - C'est une personne qui vient occasionnellement, quand il le souhaite, sans contrainte, sans engagement.
  • Quelle tenue pendre? - Non salissante, bottes (bien fourrées en hiver), gant (si possible).
  • Quand puis-je venir ? - Quand c'est ouvert ou si présence d'un jardinier sur place.
  • Comment est-ce ouvert ? - Voir agenda sur la page du site
  • Combien de temps ? - De 5 mn à 3h. C'est à votre convenance dans les limites de l'ouverture du jardin.
  • Combien de fois ? - A votre convenance. Une fois pour voir ... ou tous les jours si vous êtes jardinier permanent.
  • Comment savoir ce que je vais faire ? - Les tâches sont définies sur place lors de la tournée de démarrage, selon la saison.
  • Comment m'intégrer ? - Au démarrage de l'activité commune hebdomadaire, les jardiniers permanents (et les jardiniers occasionnels) font ensemble le tour du jardin. Nous observons ce qui est. Et les jardiniers permanents décident ce qu'il convient de faire. Ensuite il vous suffit de rejoindre l'activité l'activité de votre choix.
  • Que se passe t'il si j'arrive après la tournée ? - Pas de souci. Vous pouvez intégrer directement une des équipes ou vous aidez une personne qui réalise une tâche. C'est en fonction de ses besoins et de vos souhaits.
  • Qu'est ce que je vais faire en jardinage ? C'est selon les saisons et selon les ateliers choisis par les jardiniers permanents.
  • Quels sont les activités ? - C'est selon les priorités définies par les jardiniers permanents. Exemple : préparation du sol et de la terre, compost, plantation, désherbage, paillage, préparation des semis, clôturage des planches, bricolage, ?
  • Qui peut prendre les légumes récoltés ? - Les jardiniers permanents.
  • Comment devenir jardinier permanent ? - Voir la charte et le Règlement Intérieur de chaque jardin.
  • Puis-je venir avec mes enfants ? - Avec plaisir, sous votre responsabilité.
  • Puis-je venir avec un animal domestique ? - Nous avons une préférence pour le laisser à l'extérieur ou juste à l'entrée du jardin.



Agro-écologie ou permacuture
Du point de vue des techniques de jardinage, il y a très peu de différences entre l'agroécologie et la permaculture. C'est un sujet de spécialistes. C'est très proche.
La culture sur butte, le mélange des plantes ou le paillage existent depuis longtemps en agro-écologie et biodynamie. Et même avant. Ces techniques ont été remises au gout du jour, et c'est une bonne chose, par la permaculture.
Et en même temps la permaculture a une vocation beaucoup plus large. Ce n'est pas une technique d'agriculture. La permaculture vise aussi les relations humaines et l'organisation de tout espace. Là, où l'agro-écologie se destine à faire de l'agriculture en tenant compte de l'éco-système et du vivant.

Agro-écologie
Le sujet fut lancée par Pierre Rabhi en France avant la permaculture. "Soigner la terre nourrir les hommes" est la base de la pratique agro-écologique. C'est aussi une définition de la permaculture données par Patrick Whitefield et reprise par le Bec Hellouin. Perrine Hervè Gruyer, fondatrice du Bec Hellouin, intervenante dans le MOOC Permaculture des colibris, parle de Permaculture ou d'agroécologie en fonction de son public tout en disant la même chose.

Agro-écologie : faire confiance à la nature et apprendre de ses échecs quand la Permaculture propose d'appliquer l'autorégulation et d'accepter les rétroactions.

Proposition en agro-écologie : il est parfois très apprenant de se lancer sans crainte. Quand la permaculture dit "- Faire le plus petit effort pour le plus grand changement"

La permaculture est un terme, devenu à la mode, pour de nombreuses personnes. Il a eu l'avantage d'avoir su communiquer sur le sujet et d'attirer le regard d'un public large vers une gestion de l'espace et vers des modes d'agriculture et de jardinage respectueux du vivant et de la nature.
Les principes de la permaculture
  • Prévoir l'efficacité énergétique de votre design
  • Travailler avec la nature plutôt que contre elle
  • Faire le plus petit effort pour le plus grand changement
  • Ne pas produire de déchets
  • Intégrer plutôt que séparer
  • Chaque élément a plusieurs fonctions
  • Chaque fonction est remplie par plusieurs éléments
  • Emplacement relatif
  • Appliquer l'autorégulation et accepter les rétroactions
  • S'adapter au changement avec créativité
La permaculture propose des temps d'observations et de réflexions avant de commencer à agir.



Initier un jardin
Notre expérience pour se lancer dans la création d'un jardin partagé à coté de chez vous. C'est une proposition et non une vérité. Vous pouvez faire certaines de ces étapes en parallèle. Nous vous invitons à écrire et rédiger chacune de ces étapes pour faciliter l'arrivée de nouveaux arrivants et pour les partager avec le plus grand nombre.
  • Etape 1 - Définir votre intention, la raison d'être de ce projet ? Pourquoi vous voulez faire un jardin potager partagé ? Les raisons peuvent être multiples et en même temps il n'y a pas plus de une à deux raisons qui dominent en général. A vous de trouver votre motivation fondamentale. Nous avons déjà rencontré les raisons d'être suivantes : pour me nourrir, pour apprendre, pour faire pousser des légumes (pas forcément équivalent au fait de se nourrir), pour créer du lien avec d'autres personnes, pour l'esthétique, pour l'agrément et le loisir, pour créer du lien social avec des personnes exclues, pour faire de la pédagogie vers les adultes ou vers les enfants, y faire des rencontres amicales ...
  • Etape 2 - Identifier d'autres jardiniers potentiels ? Cela donne plus de poids à votre projet. De commencer à identifier de futurs jardiniers. Vous permettra d'identifier des compétences. Compétences en jardinage, bricolage, communication, relation avec institutions, informatique, liens avec d'autres associations pour de l'entraide ... Vous pouvez recruter ces jardiniers via le réseau des Colibris, via les associations liées à l'environnement, via la presse locale, ...
  • Etape 3 : Qui va porter le projet? Qui va signer ? Il faut se préparer à accepter de porter cette responsabilité si une opportunité soudaine se présente. Une hésitation même temporaire peut inquiéter. Pour la personne ou l'institution éventuellement prête à confier un espace via une convention il y a toujours UNE personne signataire. Parfois deux au plus qui portent le projet. C'est vrai pour un jardin comme pour tout autre projet. Même s'il peut y avoir une impulsion de la part d'un plus grand nombre. Et même si ce peut être plusieurs personnes motivés au départ qui vont prendre des engagements sur des actions. Pour la personne privé ou public qui va confier le terrain de jardinage il y aura un interlocuteur principal avec l'atout de se dire qu'il y a aussi une équipe motivée derrière cet interlocuteur principal. Même si ensuite en interne la gouvernance est collégiale ou partagée. Il est préférable de s'y préparer. En avoir conscience. Et que ce soit partagé avec le groupe.
  • Etape 4 : Quel association ? vis à vis de l'extérieur il est utile qu'une association porte le projet. Vous pouvez la créer ... ou demander à une association existante locale et reconnue de vous aider. Si vous demandez à une autre association de porter la responsabilité, elle va devenir signataire vis à vis de l'institution. Nous vous invitons à bien être parfaitement au clair avec cette association sur ses intentions et sur la raison d'être du projet. D'être parfaitement en phase, grâce à de nombreux échanges et écrits, avec la conception et le degré de liberté que cette association porteuse du projet acceptera de vous laisser. Nous vous invitons à vous rapprocher d'associations locales ayant parfois plus d'habitudes sur la gouvernance partagée comme par exemple les Colibris, les Villes en transition ou Alternatiba. Un choix fait dans l'urgence au départ peut se révéler douloureux assez rapidement si l'association porteuse souhaite reprendre la main sur le jardin avec sa propre vision ou ses intentions ... non partagée.
  • Etape 5 : Cahier des charges ? Vous pouvez poser des souhaits, voir des exigences (révisables) sur ce que vous recherchez. Expression du besoin: proximité route, bruit, eau, environnement, surface minimum, terre, ... Ce peut être très variable selon le niveau d'urbanisation. Nous vous invitons néanmoins à ne pas être trop exigeant afin d'avoir plus d'opportunité, de commencer de suite même si le terrain n'est pas l'idéal ce qui vous fera une expérience et une légitimité pour lancer ensuite d'autres projets ailleurs. Et inspirer certainement aussi d'autres porteurs de projets.
  • Etape 6 : Visites ? Prévoir d'aller voir d'autres jardins partagés. C'est un formidable et très efficace moyen d'apprendre. C'est toujours très riche. Très concret. Permet de souder l'équipe. Toute visite sera la bienvenue même celle d'un jardin particulier. Vous pouvez aussi organiser une conférence ou la projection d'un film en lien avec le sujet. Une grainothèque ? Un apéro-graine ? Un stage de permaculture ?
  • Etape 7 : Communication ? Il est pratique de réaliser une "plaquette" pour résumer en un format A4 le projet. Ou une page FB. Ou un site.
  • Etape 8 : Rdv avec institutions ? Quand vous commencez à être un peu au clair sur vos intentions, équipe, souhait, cahier des charges ... vous pouvez commencer à prendre des rdv auprès des institutions. Nous vous proposons de contacter ces institutions (mairie, communauté d'agglomération, association, institutions religieuses, ...) non pas pour demander un terrain mais pour leur demander des conseils sur les personnes à contacter pour avoir des idées et des conseils pour identifier un terrain potentiel ? Selon notre expérience et selon la disponibilité du porteur de projet il est possible d'obtenir un terrain entre 3 mois (il arrive même parfois que le terrain arrive tout seul comme un cadeau) à 18 mois.